Arrêt du tabac

Vous êtes fumeur/fumeuse et peut-être que :

  • Votre bouche est pâteuse et votre mauvaise haleine devient gênante (et encore plus le matin au réveil). Vos doigts et vos dents sont jaunis. Votre teint est terne et gris. Vous dégagez en permanence une odeur de tabac froid (vêtements, cheveux…), de même que votre logement dont les murs ont tendance à jaunir. Votre entourage non-fumeur vous fait des remarques.
  • Vous vous essoufflez plus rapidement, vos bronches sont prises et vous subissez une toux grasse le matin. Vous constatez une diminution du goût et de l’odorat.
  • Vos préoccupations tournent beaucoup autour de votre stock de cigarettes, vous cherchez un tabac ouvert un jour férié ou le dimanche matin, vous avez tendance à vous énerver facilement si vous ne fumez pas. Votre agacement est exacerbé et récurrent.
  • Vous avez essayé d’arrêter : mais cela ne dure jamais très longtemps. C’est plus fort que vous. Vous ressentez le besoin de fumer une cigarette le matin avec votre café ou lorsque vous vous accordez une pause. Prendre un verre avec des amis, partager un bon repas, vivre une soirée romantique est forcément suivi d’une cigarette (rituel). Vous éprouvez une sensation de détente quand vous fumez.
  • Vous avez réussi à arrêter des années et puis vous avez repris.
  • Vous ne trouvez jamais le bon moment pour arrêter.
  • Vous consacrez un budget important pour votre consommation de tabac.

Vous vous posez sûrement la question :

Pourquoi continuer à fumer vu tous les inconvénients ?

Et vous vous dites alors : je dois arrêter de fumer ! Sauf que le devoir, ne va pas probablement pas suffire à votre démarche. Il faudrait plutôt avoir envie d’arrêter de fumer.

Alors est-ce que vous avez vraiment envie d’arrêter de fumer ? Posez-vous la question, en étant sincère et honnête.

Et si la réponse est OUI, alors déjà BRAVO, car vous mettez toutes les chances de votre côté pour la réussite de votre objectif d’arrêter de fumer en renforçant votre motivation.

Les freins à votre arrêt du tabac

  • Peur de grossir.
  • Peur de ressentir le manque et ses effets.
  • Manque de confiance dans vos capacités.
  • Votre entourage est aussi fumeur.
  • Vous avez peur de craquer dans cet environnement.
  • Vous avez ritualisé les moments de la journée.
  • C’est une béquille, vous avez peur de tomber sans elle.
  • Peur d’être insupportable pour l’entourage.
  • Peur de ne plus pouvoir faire face aux situations stressantes.

Votre motivation est indispensable !

Vous souhaitez tester votre niveau de dépendance, ou bien évaluer votre motivation pour arrêter de fumer ? Vous trouverez des questionnaires à remplir en ligne et dont le résultat est visible tout de suite : cliquez ici. N’hésitez pas à me communiquer ces résultats lors de votre séance.

Pour les personnes désireuses d’arrêter le tabac, je propose un accompagnement avec des séances de réflexologie auriculaire, dont les effets positifs ont été reconnus. J’utilise un laser dont la longueur d’ondes permet de passer au travers de la barrière de la peau pour atteindre les récepteurs nerveux sans provoquer de gêne. C’est une technique indolore qui est apaisante, relaxante et sédative.

Efficace & rapide

Technique efficace quel que soit votre niveau de dépendance (10 cigarettes, 1 paquet, 3 paquets par jour). Elle travaille le manque et le besoin de fumer pour ne plus les ressentir.

70% ont arrêté de fumer dans les 6 mois. Chez certains, 1 seule séance d’auriculothérapie aura suffit à arrêter de fumer.

Indolore

L’utilisation du laser, de graines ou d’aimants pendant la séance est indolore, elle dure 30-45 minutes si seule. La technique utilisée est définie au cas par cas.

Combinée avec la réflexologie plantaire, cela potentialise les effets et augmente les bienfaits sur l’organisme. La séance dure 1 heure.

Sans risque

Cette technique est naturelle et sans effet secondaire*. Pensez à retirer vos boucles d’oreille quelques jours avant la séance pour mettre au repos le lobe.

Par principe de précaution, la séance ne sera pas assurée, en cas de cancer, d’AVC/infarctus récents, port d’un pacemaker, ou pendant le 1er trimestre de grossesse.

La réflexologie auriculaire s’oppose à la fixation

de la nicotine dans le cerveau et stoppe le plaisir de fumer

Comment ça fonctionne ?

En fumant, la nicotine (molécule chimique) se dirige vers le cerveau pour s’y fixer sur de nouveaux récepteurs, créés à cette occasion. Plus il y a de nicotine et plus il y a de nouveaux récepteurs : c’est la dépendance ! Pour inhiber le manque et donc inactiver ces récepteurs, moduler certains messages envoyés au cerveau, on va venir stimuler la zone réflexe de ces récepteurs de nicotine au niveau de l’oreille. Cette technique travaille à supprimer le besoin de fumer, en revanche, elle ne travaille pas directement sur le comportement lié au tabagisme (geste, moment…), ni sur les ritualisations que se sont créés les fumeurs. Mais en agissant directement sur le système nerveux, elle diminue aussi et presque immédiatement le stress et l’anxiété. Après une séance vous vous sentez reposé(e), apaisé(e) et détendu(e).

La réflexologie auriculaire ou auriculothérapie permet de diminuer cette addiction liée au tabac. Après une séance, la cigarette n’est plus indispensable pour se sentir bien.

Si vous fumez après une séance, vous pourriez ressentir* dégoût, nausée, quelques vertiges ou encore des palpitations : votre corps ne supportant plus la nicotine. L’effet peut se manifester immédiatement ou dans les 3 jours suivant la séance. Une sensation de manque est malgré tout encore possible, quelques heures, quelques jours ou semaines après la séance et peut se manifester de différentes façons : insomnies ou troubles du sommeil, agressivité, envie de fumer…

Les études démontrent que 70% des personnes ayant suivi un programme d’auriculothérapie pour se sevrer de leur addiction ont arrêté de fumer dans les 6 mois.

70% ont arrêté de fumer dans les 6 mois

Ce que vous avez à y gagner

  • Une meilleure hygiène de vie quotidienne
  • Une amélioration de votre état santé
  • Une augmentation de votre espérance de vie
  • Une plus grande capacité respiratoire
  • Une pratique du sport améliorée
  • Du temps pour de nouveaux centres d’intérêt
  • Une plus belle peau, plus lumineuse
  • Un budget pour vous faire plaisir (vacances, restaurants…)
  • Retrouvez du goût et de l’odorat
  • Vous sentir mieux dans votre corps
  • Avoir plus confiance en vous
  • Vous sentir libéré(e)

Phytothérapie, nutrithérapie & fleurs de Bach en renfort

Pour compléter l’action de l’auriculothérapie et venir travailler sur la nervosité ou encore l’aspect comportemental ou émotionnel de la problématique, c’est à dire les rituels mis en place (tels que le geste de fumer, le moment sacralisé,…) et la gestion des émotions, il est possible de travailler en parallèle avec les plantes et/ou les fleurs de Bach. Il est également important de travailler en phytothérapie et en nutrithérapie pour rééquilibrer les carences nutritionnelles causées par la consommation de tabac et travailler sur les récepteurs de dopamine. L’accompagnement avec d’autres techniques dépendra aussi de votre motivation et de votre dépendance.

Plusieurs possibilités. Soit votre situation est ‘simple’, dans quel cas, quelques conseils supplémentaires en phythothérapie vous seront OFFERTS, en fin de RDV réflexologie, soit votre cas est plus ‘complexe’ et il est nécessaire de prendre en compte l’ensemble de votre vie. Dans ce cas, il sera conseillé d’envisager des RDV naturopathie en parallèle des séances d’auriculothérapie. J’ai mis en place des programmes qui peuvent faciliter votre parcours.

Le travail de l’aspect émotionnel utilisera les fleurs de Bach. Il est possible de prendre des RDV à la carte. Consulter les TARIFS.

Vous pouvez également envisager de ne faire que de la réflexologie auriculaire.

Pour un résultat optimal : prévoir 1 à 2 séances par semaine pendant 3 semaines, 

puis on espace les séances de 3 à 4 semaines.

Quelques infos sur le tabagisme

Il y a + de 7 millions de morts liés au tabagisme dans le monde par an, dont environ 13% des décès liés au tabagisme passif. La fumée de cigarette contient + de 4000 substances chimiques, beaucoup étant toxiques, et + de 50 étant cancérigènes.

En France, le tabagisme tue + de 75 000 personnes par an. Le cancer du poumon représente 9 décès sur 10.

Un fumeur fume en moyenne 11 à 14 cigarettes par jour. Ce qui fait + de la moitié d’un paquet de 20 cigarettes.

‘Le tabac tue prématurément la moitié de ceux qui en consomment. La mortalité prématurée par tabagisme fait perdre 18 à 20 années de vie. Un décès d’adulte sur 10 est lié au tabac. Le tabagisme est ainsi responsable d’une mort toutes les six secondes. Le plus souvent, les décès dus au tabagisme sont précédés de maladies longues et pénibles et de traitements médicaux ou chirurgicaux.’

(Sources : www.santepubliquefrance.fr / www.stop-tabac.ch).